Notre atelier est équipé d’un scanner 3D de précision, à lumière structurée, permettant de numériser des objets physiques.

Une numérisation consiste à créer un modèle numérique 3D de l’objet physique, c’est à dire, l’équivalent de son double virtuel.

 

L’obtention du modèle numérique 3D d’une pièce permet d’ouvrir de nombreuses possibilités, comme par exemple  :

– Faciliter la rétro-conception de pièces techniques complexes pour lesquelles aucun plan n’existe.

– Permettre la réplication d’une pièce par des procédés numériques (usinage et impression 3D).

– Préparer un moule d’injection en vue de répliquer la pièce en grande série.

– Archiver numériquement le modèle pour en conserver des plans précis.

– Mettre en situation la pièce, sous sa forme virtuelle, pour des besoins de présentation, de packaging, ou de formation.

– Simuler des modifications sur une pièce.

– Effectuer des contrôles dimensionnels.

 

Vous avez un projet de numérisation à réaliser ?  Pour tout conseil, analyse de faisabilité, ou demande de devis, n’hésitez pas à nous contacter,

Notre atelier conçoit aussi certains outils pour faciliter le processus de numérisation 3D. Vous pouvez les retrouver dans le menu La Fabrique (e-shop) rubrique « Outil pour la numérisation 3D »

Demandez votre devis de numérisation maintenant,

Réponse rapide sous 48H

Principe et caractéristiques des numérisations réalisables

         Le processus de numérisation, par lumière structurée, consiste à projeter des trames lumineuses sur l’objet à numériser. Des caméras haute définition captent les retours lumineux renvoyés par l’objet. En fonction de ces retours, l’algorithme de numérisation peut déterminer, progressivement, la géométrie de l’objet, ses textures et ses couleurs en surface.

L’objet doit être analysé sous tous les angles de vue afin d’éliminer toutes zones d’ombre. Pour ce faire, l’objet est placé sur une base rotative asservie au scanner. Les prises de vue s’organisent généralement par campagne pour cibler des zones précises de l’objet.

Lorsque les prises de vue sont finalisées, un traitement manuel est nécessaire pour retirer les parties indésirables (reflets parasites, éléments de scène non souhaités) et vérifier le parfait alignement des vues entre elles. Le maillage global peut, ensuite, être calculé avec un degré de précision, plus ou moins élevé, en fonction des besoins. Une fois le résultat obtenu,  le modèle numérique peut présenter quelques imperfections et nécessiter de reprendre certaines étapes du processus jusqu’à obtention d’un maillage final cohérent. Ce processus est au final itératif, et peut prendre plus ou moins de temps, en fonction de la complexité de l’objet à numériser.

Technologie de numérisation

Scanner fixe, sans contact, par lumière structurée

Précision

0,05% de la taille de l’objet scanné

Taille des objets numérisables

De 30mm à 350 mm en nominal – poids max 5kg

(Les limites de taille peuvent être dépassées, dans certains cas, suivant la géométrie réelle de l’objet – nous consulter)

Contraintes de faisabilité

La technologie utilisée impose certaines limites :
– La numérisation en extérieur n’est pas possible en raison de la luminosité
– La numérisation d’un environnement complexe comme l’intérieur d’un bâtiment n’est pas réalisable
– L’objet à numériser doit rester dans une position fixe pendant le processus

Résultat de numérisation

En nominal : Le modèle numérique est sous forme d’un maillage polygonal surfacique (fichier .STL, .OBJ)
En option : Ajout d’une phase supplémentaire de rétro-conception pour reconstruire des surfaces et des
volumes depuis le maillage (résultat au format .STEP)

Matériaux et couleurs de l’objet à numériser

– L’objet doit comporter de préférence, des surfaces claires, et mates
– Les surfaces brillantes, noires, ou transparentes nécessitent l’application d’un traitement pour les
rendre opaques et mates. Ce traitement est retiré en fin de numérisation.

(Traitement uniquement applicable sur des objets non poreux, et non fragiles)

Coût

– Le coût est évalué au cas par cas, car il est étroitement lié à plusieurs facteurs :
1) La taille de l’objet qui influe sur le nombre de polygones à calculer et les temps de traitement,
2) La complexité des détails à restituer qui influe sur le nombre de scan à réaliser,
3) L’usage prévu du modèle et la précision attendue qui nécessitent d’affiner, plus ou moins, les résultats de numérisation et d’augmenter le nombre de scan quand cela est nécessaire,
4) L’application, éventuelle, d’un traitement de surface en fonction des matériaux et des couleurs de l’objet
Une numérisation peut donc facilement prendre entre deux à plusieurs jours pour les cas les plus complexes.

Fermer le menu
×
×

Panier